Rencontre avec Jean-Pierre Blanc, fondateur du festival de Hyères

 

À cinquante-quatre ans, ses yeux brillent toujours de malice comme ceux d’un gamin, sa barbe grisonnante encadre son sourire chaleureux et « pitchoune » fait partie de son vocabulaire. Lui, c’est Jean-Pierre Blanc, fondateur du festival d’Hyères et directeur de la Villa Noailles, bijou d’architecture perché sur les hauteurs de la ville. L’atmosphère qui s’en dégage fait penser à L’Invitation au Voyage de Charles Baudelaire.

Depuis 33 ans, Jean-Pierre Blanc offre à de jeunes créateurs l’opportunité de montrer leur travail entre ces murs, où poésie et réflexion règnent en maître. Fort de son expérience, l’homme a l’élégance nonchalante et joyeuse de ceux qui ne croient pas en l’impossible. Son appétit pour la nouveauté, la création et le panache est insatiable : le Festival a lieu chaque année depuis 1985.

Sur le toit de la Villa, il nous a accordé un entretien exclusif, suspendu au milieu de l’effervescence de la préparation du Festival dont l’ouverture aura lieu demain.