Portfolio: Claire Beckett, la fabrique militaire

07.04.2020

Portfolio: Claire Beckett, la fabrique militaire

.
.
.
.
.
.
Claire Beckett, la fabrique militaire de l’identité américaine post 9-11 
Texte: Pauline Delfino 

Claire Beckett (née en 1978 à Chicago) est une photographe américaine représentée par la galerie Carroll and Sons à Boston, connue pour son travail sur la construction de l’identité américaine. Après avoir obtenu une licence en anthropologie au Kenyon College, elle est volontaire au Bénin dans le Corps de la paix (Peace Corps). À son retour aux États-Unis, elle obtient un master en photographie au Mass College of Art. 

Les États-Unis et le Moyen-Orient, deux mondes lointains et un mur opaque. Deux mondes en guerre, aux identitées diamétralement opposées. Et pourtant dans le monde civil, des brèches apparaissent et rendent poreux le mur qui les sépare. 

Depuis le début des années 2000, la photographe Claire Beckett met en lumière les relations qui unissent et opposent l’Amérique du Nord et le monde islamique au Moyen-Orient. Elle interroge la création de l’imaginaire national des Etats-Unis et leur représentation du Moyen-Orient. En effectuant un travail d’anthropologue, Claire Beckett place au coeur de sa réflexion la militarisation des Etats-Unis post 9-11. Ce monde en guerre apparaît comme le principal créateur et vecteur de l’imaginaire dichotomique des Etats-Unis et du Moyen-Orient, un imaginaire souvent simpliste qui nourrit la pensée collective depuis vingt ans. Les États-Unis, le Moyen-Orient, deux mondes qui sont construits, imaginés, fabriqués. C’est dans la guerre, sur les bases militaires, pendant le combat que cette opposition est effective. Pourtant, en se tournant vers le monde civil, Claire Beckett montre un réel plus complexe où les réalités inter-ethniques et inter-religieuses dérogent à cet imaginaire univoque. 

 
Avec tolérance, respect et aussi avec une retenue certaine Claire Beckett photographie les militaires et les civils des bases militaires américaines (série Stimulating Iraq), pénètre dans l’intimité des Américains convertis à l’Islam (série The Converts) et saisit de jeunes adolescents enrôlés dans l’armée (série In Training). Documenter ces mondes américains qui co-existent, et qui co-habitent parfois difficilement, met l’Amérique face à ses contradictions. Ces photos ouvrent la voie à une compréhension d’une Amérique bien plus complexe que l’image officielle qu’elle donne à voir au reste du monde. Finalement, avec sa série The Converts, elle nous montre avec simplicité, efficacité et maîtrise que ces deux mondes que l’on pense irréconciliables se rejoignent souvent discrètement loin des représentations officielles. 
.
.
.
.
.
.
.

.

.
.
.
.
.

.

.

.