Samuel Allouche: Aujourd’hui, c’est la nuit18.01.2020

  5 heures… Cela fait désormais 5 heures que je suis allongé dans l’obscurité, une lassitude glacée envahit peu à peu mes membres inertes et mon corps lourd. La tension poétique qui s’opère entre ma vision presque nyctalope et l’écran de mon ordinateur est alors religieuse, une osmose parfaite qui fait entrer la machine dans […]