Miami Art Basel: le 66ème embouteillage de Leandro Erlich

05.12.2019

Miami Art Basel: le 66ème embouteillage de Leandro Erlich

 

Order of Importance : Un embouteillage de 66 voitures en sable dévoilé à la Art Basel de Miami

 

 

Texte: Kenza Helal-Hocke

 

À Miami Beach, les promeneurs ont pu découvrir 66 voitures sculptées dans le sable d’une longue plage. Une façon pour l’artiste Argentin Leandro Erlich d’alerter sur la crise climatique.

 

 

Du 1er au 15 décembre, l’écologie s’invite à la foire d’art contemporain de Miami. La ville de Miami Beach dévoile Order of Importance (« ordre d’importance »), une installation de l’artiste Leandro Erlich ayant pour but d’éveiller les consciences sur la crise climatique qui a selon lui atteint un point de non retour. « Le réchauffement climatique et ses conséquences ne sont pas une affaire de perspective ou d’opinion personnelle » explique le sculpteur originaire de Buenos Aires. « Cette crise est une préoccupation objective qui requiert des solutions immédiates. En tant qu’artiste, j’essaye de faire en sorte que le public prenne conscience de cette réalité et réalise qu’on ne peut pas fuir notre responsabilité, qui est tout simplement de protéger la planète. »

 

 

Les amateurs d’art, mais aussi les touristes et les simples curieux, peuvent donc se promener sur la plage faisant face à Lincoln Road, et découvrir cette impressionnante installation. Une fois de plus, Leandro Erlich présente une oeuvre engagée qui s’inscrit plus que jamais dans l’air du temps. En tout, 66 voitures — à taille réelle — formant un embouteillage sont sculptées dans le sable, matière aérienne qui inspire et fascine l’artiste : « J’ai toujours considéré le sable comme un élément très poétique ayant une symbolique essentielle. Le sable est le résultat d’un processus de changement extrêmement long, et sa capacité à se transformer est infinie. Les Hommes l’ont utilisé pour toutes sortes de choses. Nous l’avons transformé en une matière délicate comme le verre, mais aussi en une matière épaisse et solide comme le béton. Sans oublier que le sable est aussi une façon de mesurer le temps. »

 

 

Si le but principal de l’installation est d’alerter sur un problème écologique et social devenu crucial, un objectif revendiqué et assumé est aussi de rendre l’art accessible à tous. Située en extérieure, l’installation se laisse observer, déranger, tâter. Les promeneurs laissent alors les marques de leurs pas, et même parfois quelques traces de doigts sur les voitures faites de cette matière fragile. « J’ai envie que le spectateur ait sa propre expérience lors de la découverte de l’oeuvre, et qu’elle soit en accord avec l’état d’esprit dans lequel il est à ce moment précis » raconte Leandro Erlich. « Je suis toujoursassez surpris par les réactions de certains visiteurs. J’espère qu’ils verront cette installation comme une porte ouverte vers leur propre créativité, et comme une chance d’interagir et d’échanger avec des inconnus auxquels ils ne prêteraient pas attention en temps normal. » Écologie, révision des priorités et surtout refus de l’individualisme : l’installation Order of Importance est pour l’artiste une façon de « nous faire réfléchir sur notre avenir ». Une oeuvre engagée donc, en continuité avec le travail présenté par Leandro Erlich depuis le début de sa carrière artistique.

L’oeuvre commissionnée par la ville de Miami Beach sera exposée jusqu’au 15 décembre, tandis que la Art Basel de Miami sera clôturée ce dimanche 8 décembre.